Journée des Directeurs d'Unités 12 mars 2009

  • 10h00- 10h15 Hervé Martin - Introduction
  • 10h15-10h55 Guy Cousineau - Le groupe de travail Sciences et Technologies du Logiciel
  • 10h55-11h35 Francis Jutand - TELECOM dans le paysage actuel et enjeux des restructurations
  • 11h35-12h15 Pierre Guillon - Le département ST2I
  • 12h15-13h15 Repas
  • 13h15-13h55 Brigitte Rozoy ou Sophie Cluet - Analyse de la position du ministère
  • 13h55-14h15 Jean-Pierre Verjus - INRIA et ses Partenariats académiques
  • 14h15-14h55 Bruno Durand - Consultation et réactions
  • 14h55-15h35 Brigitte Vallée
  • 15h35-16h00 Discussions de clôture
  • Compte-rendu

    Ci-dessous un rapide compte-rendu de cette réunion et sur la situation actuelle qui n'engage que les rédacteurs.

    Bref compte-rendu

    Plusieurs consultations ou travaux ont été menés sur l'opportunité de la création d'un institut dans le domaine des sciences et technologies de l'information. Lors de la journée, G. Cousineau, B. Durand et B. Vallée ont notamment fait un exposé sur le travail qu'ils ont animé.

    Différents acteurs ont présenté leur structure et leur position.

    • P. Guillon a présenté l'institut INSTII sur le contour du département STII actuel. Pour P. Guillon, la création d'un institut dans le domaine des sciences et technologies de l'information semble prématurée.
    • Francis Jutand a présenté TELECOM dans le paysage actuel et enjeux des restructuration. Il défend l'idée que la création d'un dixième institut n'est pas nécessaire?
    • Jean-Pierre Verjus a rappelé la position de l'INRIA dans le paysage actuel. L'INRIA nous a semblé favorable à la création d'un dixième institut afin d'assurer en commun une coordination du domaine des sciences et technologies de l'information.

    Sophie Cluet a rappelé que le ministère avait à plusieurs reprises exprimé une demande au CNRS pour la création d'un dixième institut dans le domaine des sciences et technologies de l'information. Pour Sophie Cluet, il serait souhaitable que le périmètre de cet institut intègre au minimum la section 7 mais une réflexion doit tre menée par les acteurs pour déterminer le périmètre scientifique (notamment en direction de la section 8). Si un tel institut était créé, Brigitte Rozoy et Sophie Cluet proposent qu'un comité de coordination au niveau national soit mis en place pour assurer la cohérence entre les acteurs de la programmation de la recherche dans le domaine des STIC (l'institut STI ou STIC, l'INRIA et l'ANR STIC).

    Situation actuelle

    La DGRI du ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur demande au CNRS la création d'un dixième institut dans le domaine des STI ou STIC.

    Les instances du CNRS dans lesquelles la représentativité des chercheurs en sciences et technologies de l'information est quasi nulle doivent analyser cette demande dans le cadre des prochains CS et CA (c'est à dire dans les jours qui viennent) MAIS sachant que cette demande n'est pas soutenue par ST2I, il y a un risque de voir proposer un institut STI centré exclusivement sur la 27 ce qui n'a été soutenu par aucun groupe de travail issu de la communauté scientifique.

    La question posée est donc de savoir comment faire émerger une proposition satisfaisante. Lors de la journée de jeudi, il a semblé que le texte de proposition rédigé par quinze personnes et coordonné par Brigitte Vallée est une base de travail raisonnable et tout à fait pertinente.

    Proposition

    Specif souhaite encourager les personnes de ce groupe de travail à poursuivre leur réflexion et réaffirme:

    • Son soutien à la création d'un dixième institut sur les sciences et technologies de l'information au sein du CNRS.
    • Son souhait que le périmètre de cet institut soit en cohérence avec les propositions faites par les différents groupes de travail des scientifiques du domaine. Ce périmètre doit tenir compte notamment qu'un institut STI centré exclusivement sur la 27 n'a été soutenu par aucun groupe de travail issu de la communauté scientifique.

    Isabelle Simplot-Ryl et Hervé Martin pour le CA de Specif

    Précision sur la position de l'INRIA:

    Il n'appartient pas à l'INRIA en tant qu'établissement de se prononcer sur un sujet interne au CNRS (dixième institut ou pas dixième, et quel périmètre pour cet Institut)

    Cependant l'INRIA a apporté son soutien à la démarche de Guy Cousineau visant à donner plus de visibilité scientifique à une communauté "Informatique au sens large" (le périmètre exact pouvant tre varié)

    L'INRIA est bien entendu disposé à travailler sur une coordination avec la ou les entités du CNRS qui correspondent à son domaine, coordination pouvant conduire à une fusion (telle que proposée par le rapport Cousineau, mais à beaucoup plus long terme), mais il y a un préalable à cela, c'est que cette ou ces entités existent et qu'elle(s) ai(en)t mandat clair pour discuter avec l'INRIA.


    Dernière mise à jour du site: 05/06/2010