Ordre du jour de la journée (27 mais 2003)

La journée Specif du 27 mai 2003 aura lieu au: Conservatoire National des Arts et Métiers - 292, Rue Saint-Martin, Paris, (Métro Arts-et-Métiers ou Réaumur-Sébastopol) dans Amphi A, CNAM, bâtiment principal, 292, Rue Saint-Martin, Paris

Cette journée est avant tout la journée des correspondants. Elle est bien entendu ouverte également à tous les adhérents et à toute personne intéressée par les deux sujets traités.

  • 9h30-10H Accueil des participants
  • 10h-12h30 Discussion sur l'interaction entre les correspondants et le Conseil d'Administration
    • Quelles sont les attentes des correspondants vis-à-vis du CA?
    • Quelles sont les attentes des adhérents vis-à-vis des correspondants?
    • Quelles sont les attentes du CA vis-à-vis des correspondants?
    • Est-il souhaitable de développer des actions locales? Comment?
    • Comment faciliter la participation des adhérents aux groupes de travail, à la diffusion d'informations, etc. ?
  • 12h30-14h Déjeuner commun correspondants-CA
  • 14h-16h30 Le point sur la mise en place du LMD
    • Rappel rapide des conclusions de Toulon
    • Présentation de la méthode suivie pour l'évaluation des dossiers de la première vague, par B. Rozoy, Chargée de mission Mission Scientifique Technique et Pédagogique à la DS9 - STICS.
    • Discussion sur les manières de faire évoluer les formations IUT, MIAGE, IUP, DESS dans le cadre du LMD
    • Discussion sur l'opportunité de définir un référentiel national commun aux différentes formations en informatique, dans l'esprit de celui existant pour les IUT

La journée organisée pour les correspondants Specif est une occasion d'échanges.

Specif vous propose de profiter de cette journée pour, l'après midi, réfléchir à ce que nous pouvons apporter concernant notre métier. Je vous propose deux thèmes de réflexion, l'enseignement de l'informatique et le métier et le statut d'enseignant chercheur.

Enseignement de l'informatique

L'enseignement de notre discipline nécessite de notre part une attention constante: parce que la discipline évolue et dans ce cadre je vous invite à lire le compte rendu de la réflexion menée au sein du réseau européen ARTIST[1] présenté par Paul Caspi et Florence Maraninchi. «Les systèmes embarqués, s'ils ne constituent pas un problème nouveau, prennent néanmoins une importance économique sans cesse accrue: aux systèmes traditionnels de contrôle-commande avioniques, spatiaux, industriels, ferroviaires, etc. et aux systèmes classiques de télécommunications s'ajoute maintenant l'explosion de la téléphonie mobile, des systèmes de paiement, et de l'électronique de consommation courante. Devant cette importance croissante, le réseau européen ARTIST[1] s'est posé la question de l'enseignement de cette discipline, et nous avons coordonné les travaux du groupe de réflexion constitué à cet effet. Ce sont ces travaux que nous nous proposons de retracer ici. Nous commencerons par esquisser un état des lieux des enseignements et pratiques du domaine, puis nous indiquerons quelles sont nos propositions.»

  • pour que l'offre de formation soit claire et lisible. Une étude effectuée par A. Geniet montre que la formation informatique recouvre, sous des vocables semblables, des réalités très différentes d'une Université à l'autre. «L'étude détaillée de l'existant nous a permis de faire émerger les principales tendances, communes à la majorité des universités. Nous avons centré notre étude sur les seuls parcours universitaires, et, plus précisément sur le deug Mias, qui constitue la première étape naturelle d'un parcours informatique, et les licences et maîtrises d'informatique. Dans le document global, qui peut être consulté sur le site de Specif (dans la rubrique Enseignement/Annuaire des formations en informatique), on pourra trouver des tableaux présentant les principales informations collectées : volumes horaires, matières enseignées. Ce document présente également une synthèse de l'existant en premier puis en second cycle.»
  • enseignement de l'informatique aux non informaticiens. Et quel doit être l'enseignement dans les parcours dont la majeur n'est pas l'informatique.
  • Métier d'enseignant chercheur

    La venue du LMD entraîne de nombreuses questions:

    • sa mise en oeuvre est associée à un certain nombre de tâches (suivi, conseils, accompagnement, tutorat, ...). Se pose alors la question de leur évaluation et de leur reconnaissance. A l'assemblée générale de Specif de Toulon, un atelier avait mis en évidence ces problèmes. Dans le but de les mieux recenser et de réaliser un livre blanc il serait intéressant de poursuivre cette réflexion.

    Dernière mise à jour du site: 26/01/2010